JAUME  BOSSER

LUTHIER

ROSES...

 

 

bienvenus

  Vous avez ici quelques exemples des roses que je peux vous offrir. La plupart d´elles sont inspirées en instruments originaux, quelques unes en  l´iconographie, et il y a aussi quelques créations personnelles, qui ne prétendent pas s´écarter de l´esthétique ancienne. Toutes les roses, aussi bien en  bois qu´en parchemin, je les fais moi même à la main.

  Vous avez beaucoup d´autres dessins parmi lesquels choisir, mis à part ceux qui sont ici. Si vous voulez,vous pouvez choisir pour votre instrument un dessin qui manque à mon catalogue, sans avoir à payer en plus -dans la plupart des cas.

 Certains témoins documentaires font soupçonner qu´autrefois, les roses étaient taillées par des artisans spécialisés, qui vendaient après ces tables avec rose taillée aux luthiers. Un même dessin peut apparaître sur deux instruments faits à différentes époques et dans différents pays. Les noms qui se lisent sous chaque photo de rose font référence seulement à l´instrument concret duquel je me suis inspiré pour en faire une reproduction, sans que ce dessin soit caractéristique ou exclusif du dit facteur. Je ne prétends pas non plus faire des copies exactes: les originaux sont souvent déformés, avec une visible manque de symétrie, taillés tout vite et sans trop de souci, et il en manque souvent des parties.

  Cliquez sur une photo pour la voir plus grande

 

ROSES DE LUTH ET D´ARCHILUTH

 

Taillées directement dans le bois de la table.

Venere, Padoue 1560 à 1620 (et beaucoup d´autres) Frei, Bologne, moitié s.XVI Koch, Venise,moitié XVIIe s. Bellini (Italie, peinture, début  XVIe s.) modèle d´étude (création personnelle)

       

ROSES SIMPLES DE THÉORBE 

   

Hartung (Padoue, finaux XVIe s.) Venere, Padoue, 1560 à 1620 Wendelin Tieffenbrucker, Padoue, 2e moitié XVIe s.

 

ROSES TRIPLES DE THÉORBE

 

Grammatica (Italie, peinture, 1620) Magno Dieffopruchar, Venise, début  XVIIe s. Matteo Sellas, Venise, c. 1635 Matteo Sellas, Venise, moitié s.XVII

 

     

ROSES DE VIHUELA 

 

  D´après mon modeste avis, tenant compte des documents d´époque conservés, les roses de vihuela et celles de guitare sont parfaitement interchangeables. On sait, par exemple, qu´à la fin du XVIe siècle, un même atelier faisait des vihuelas et des guitares à rose profonde (=rose à plusieurs niveaux, comme celles que vous pouvez voir plus bas). Il existait un commerce international de parties d´instruments (dans un inventaire de 1575 d´un facteur de vihuelas de Toledo, apparaissent "88 tables de Venise avec leur rose". Un même dessin pouvait être utilisé à différentes époques (comme il arrive avec la rose de la vihuela anonyme datée au XVIe s. (Cté de la Musique, Paris, e0748), le dessin de laquelle réapparaît 200 ans plus tard -avec la même structure, mais des décors floraux différents- sur une guitare anonyme trouvée à Mallorca.

  Mes modèles, étant donnée la rareté des originaux (un seul en fait, et encore discuté),  s´inspirent aussi en roses originales de guitare, et en l´iconographie. Ils sont faits de couches de parchemin collées entre elles. D´autres techniques peuvent s´utiliser; voyez les roses de luth ou d´orpharion.

 

modèle personnel inspiré en Bermudo Anonyme, petite guitare, XVIIIe s.? (Museu de la música de Barcelone, MdMB118) Anonyme, XVIe s.? (Cité de la musique, Paris, e0748) modèle d´étude, d´après Lluís Milà

 

ROSES DE GUITARE BAROQUE

 

Giorgio et Matheo Sellas, Venise c. 1625 Jean Voboam, Paris 1699 création personnelle modèle d´étude (création personnelle)

 

     

ROSE D´ORPHARION

Faite en poirier et parchemin.

Francis Palmer, Angleterre, XVIIe s.

bienvenus